VC-logo-seul
Legende-sitej.JPG




Pere en detresse

Ma petite amie a avorté sans me le dire,

est-ce que je suis coupable de la mort de l’enfant ?

La réponse du Père Brice de Malherbe :

"Quelle tristesse ! En tout cas, vous n’êtes pas du tout coupable de la mort de cet enfant puisque vous n’avez pas donné votre accord, vous n’étiez même pas a u courant.

Pourquoi votre petite amie a posé un acte aussi grave sans vous en parler avant ? C’est important de faire la vérité là-dessus en en parlant ensemble. Pour redéfinir les bases de votre relation, vous pourrez vous appuyer sur la force du pardon.

Quoique vous décidiez pour l’avenir, vous pouvez confier votre amie et votre enfant dans la prière à l’amour de Dieu. Lui seul juge le fond des cœurs, et comme l’écrit Saint Jean : « si notre cœur venait à nous condamner, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît tout » (1 Jn 3, 20).

Si vous ressentez le besoin d’en parler ou désirez vous confier, sachez que vous pouvez rencontrer un prêtre, dans la paroisse la plus proche de chez vous, ou à Saint-Louis-d’Antin (Paris IXe)."


 







Retour Page précédente