VC-logo-seul
Legende-sitej.JPG




Deux approches complémentaires sur la sexualité.

Extrait de l’audience accordée par le pape Paul VI pour la Doctrine de la foi, le 28 juin 1974.

"Il faut en dire autant de la revendication de liberté sexuelle. Si on entendait par cette expression la maîtrise progressivement acquise de la raison et de l’amour véritable sur les impulsions de l’instinct, sans dépréciation du plaisir, mais en le tenant à sa juste place – et c’est en ce domaine la seule liberté authentique –, il n’y aurait rien à lui objecter ; or, cette liberté-là se gardera toujours d’attenter à la justice. Mais si, au contraire, on entend que l’homme et la femme sont « libres » de rechercher le plaisir sexuel à satiété, sans tenir compte d’aucune loi ni de l’orientation essentielle de la vie sexuelle à ses fruits de fécondité, cette idée n’a rien de chrétien ; elle est même indigne de l’homme. De toute façon, elle ne fonde aucun droit de disposer de la vie d’autrui, fût-elle embryonnaire, et de la supprimer, sous prétexte qu’elle est gênante."

                  doublecoeur




Source:Cité du Vatican, le 8 décembre 1995.
Alfonso Cardinal López Trujillo
Président du Conseil Pontifical pour la Famille

ventrebise "L'amour, qui se nourrit de la rencontre entre l'homme et la femme et qui s'exprime dans cette rencontre, est don de Dieu; il est par suite une force positive, orientée à la maturation de cet homme et de cette femme en tant que personnes; il constitue aussi une précieuse ressource pour le don de soi auquel tous, hommes et femmes, sont appelés pour réaliser leur être propre et leur bonheur, dans un plan de vie qui représente la vocation de chacun. L'homme, en fait, est appelé à l'amour en tant qu'esprit incarné, c'est-à-dire âme et corps dans l'unité de la personne. L'amour humain embrasse aussi le corps et le corps exprime aussi l'amour spirituel. La sexualité n'est donc pas quelque chose de purement biologique, mais a plutôt rapport avec le centre intime de la personne. L'usage de la sexualité comme donation physique de soi atteint sa vérité et sa pleine signification quand elle exprime la donation personnelle de l'homme et de la femme jusqu'à la mort."


Retour Page précédente